Conférenciers et juges

Conférenciers

Jean Paquette

Université de Sherbrooke

Jean Paquette est un diplômé du Département de chimie de l’Université de Sherbrooke (BSc et PhD, promotion de 1971). M. Paquette a fait carrière principalement au sein de la fonction publique fédérale en tant que chercheur et gestionnaire scientifique dans les domaines du nucléaire, de l’efficacité énergétique, des changements climatiques et du spatial, où il a été le vice-président de l'Agence Spatiale Canadienne. Il est l’auteur de nombreuses publications scientifiques dans le domaine de la chimie-physique et a contribué à l’élaboration de nombreuses politiques gouvernementales reliées à la science et technologie canadiennes. M. Paquette est bien au fait du rôle important que jouent la méthode et les connaissances scientifiques pour informer la prise décision pour des enjeux de société importants, de plus en plus complexes et souvent interreliés.

 
 

Anne-Marie Desbiens

La foodie scientifique

Détentrice d'un Baccalauréat en Sciences et technologie des aliments ainsi que d'un MBA de l'Université Laval, elle cumule plus de 6 années d'expérience comme gestionnaire dans l'industrie alimentaire. Elle est auteure du blogue ''La Foodie Scientifique'' depuis quelques années qui s'attarde à vulgariser de façon conviviale la science derrière les aliments. Elle aborde une foule de sujets et de mythes liés à la nourriture et son blogue obtient un très bel accueil dans les médias et autres plateformes qui s'intéressent à la science, aux aliments, ou au deux.

 
Juges à l'oral

André Beauchemin

Université d'Ottawa

André Beauchemin a obtenu son B.Sc. de l'Université Laval et son Ph.D. de l'Université de Montréal. Après un stage postdoctoral à Harvard, il a joint le département à l'Université d'Ottawa en 2004. Son équipe travaille en synthèse organique et a pour but de faciliter la synthèse de molécules azotées. Notre groupe s'intéresse à la construction de liens carbone-azote, à la catalyse de réactions difficiles, aux hétérocycles, à des isocyanates bizarres... et à la chimie prébiotique!

 

Pedro Alejandro Segura

Université de Sherbrooke

Pedro Alejandro Segura a obtenu son doctorat en Sciences (D. Sc.) en chimie analytique en 2009 à l'Université de Montréal. Il a effectué deux stages postdoctoraux à Environnement Canada (2009-2011) et à l'université McGill (2011-2013). Depuis 2013, il est professeur en chimie analytique et directeur du laboratoire en chimie analytique et environnementale au Département de chimie de l'Université de Sherbrooke. Depuis la fin de ses études graduées, ses recherches portent sur le développement de nouvelles méthodes d'identification et de quantification de contaminants organiques traces dans l'environnement. Plus précisément, son groupe de recherche cherche à étudier l’occurrence, le sort et la toxicité des produits pharmaceutiques, des cyanotoxines et des additifs du plastique qui se retrouvent dans les sols et eaux environnementales, c’est-à-dire les eaux de surface et les eaux usées.

 

Mohamed Siaj

Université du Québec à Montréal

Mohamed Siaj détient un doctorat en chimie de l'Université Laval obtenue sous la direction de Peter McBreen, un chef de file international spécialisé en science des surfaces. Après une formation postdoctorale au sein du groupe Colin Nuckolls à l'Université Columbia, New York, un établissement reconnu pour la recherche sur le graphène, M. Siaj a rejoint le département de chimie de l'UQAM en 2008 en tant que professeur adjoint. Il détient actuellement la position de professeur agrégé. M. Siaj possède une vaste expérience dans divers domaine de la science des surfaces, notamment sur les nanomatériaux et le graphène. Mohamed Siaj et son équipe ciblent présentement la croissance, la synthèse, la transformation et la caractérisation de matériaux électroactifs avancés de même que leur intégration dans les électrodes de carbone pour des applications chimiques et de biocapteurs. 

 

Pierre-Alexandre Turgeon

Université de Sherbrooke

Pierre-Alexandre Turgeon est nouvellement diplômé de l’Université de Sherbrooke où il a obtenu un doctorat en chimie sous la tutelle du Pr Patrick Ayotte. Ses travaux de thèse ont porté sur le développement d’un appareil permettant la séparation des isomères de spins de l’eau. À l’aide d’un faisceau moléculaire se propageant dans le vide et d’une lentille magnétique spécialement conçue pour l’occasion, la séparation des isomères ortho et para de la molécule d’eau a pu être réalisée et quantifiée pour la première fois. Les répercussions de ces travaux toucheront des domaines aussi variés que la chimie du milieu interstellaire et la résonance magnétique nucléaire. Depuis 2016, il agit à titre de coordonnateur de laboratoire, de professionnel de recherche et de chargé de cours en chimie physique à l’Université de Sherbrooke.

 
Juges aux affiches

Daniel Guay

INRS-EMT

Daniel Guay est professeur à l'Institut national de la recherche scientifique – centre Énergie, Matériaux et Télécommunications (INRS-EMT) (www.emt.inrs.ca). Le professeur Guay est physicien de formation. Sa programmation scientifique est centrée sur l’étude de nouveaux matériaux d’électrodes, plus particulièrement les matériaux nanostructurés préparés par broyage mécanique, ablation laser, électrodéposition et déposition plasma. De plus, il s’intéresse à la caractérisation des systèmes électrochimiques, notamment la caractérisation in situ des interfaces solide-liquide. Il est détenteur d’une Chaire de Recherche (Niveau 1) sur les matériaux énergétiques et auteur de près de 200 articles scientifiques.

 

Pierre Baillargeon

Cégep de Sherbrooke

Pierre Baillargeon détient un baccalauréat en chimie pharmaceutique et un doctorat en chimie supramoléculaire de l’Université de Sherbrooke.  En 2008, il a travaillé un an sur la synthèse d’agents de contraste en imagerie médicale à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke pour ensuite se consacrer à l’enseignement de la chimie au Cégep de Sherbrooke.  Depuis 2012, il a introduit dans cet établissement une approche pédagogique lui permettant d’effectuer des travaux de recherche avec ses étudiants dans le cadre du cours intégrateur du programme Sciences de la nature.  Il collabore aujourd’hui avec le milieu universitaire sur divers projets de recherche comme par exemple le développement de nouveaux cristaux organiques pour l’optique non linéaire, la synthèse de nouveaux polymères ou encore la mise au point de nouveaux laboratoires pour le collégial (volet éducationnel).

 

Hassan Sabik

CRDSH

Hassan Sabik a obtenu son Doctorat en Sciences (D.Sc.) en chimie analytique en 1991 à l’université d’Angers en France. Il a effectué deux stages postdoctoraux (1991-95) : au Centre Régional d’Étude des Produits Agropharmaceutiques en France et à l’Institut National de la Recherche Scientifique-Santé (INRS-Santé) à Pointe Claire au Québec. Il a ensuite travaillé à Environnement Canada au Centre Saint-Laurent (1995-2003) où il a réalisé plusieurs études de recherche sur le comportement et le devenir des contaminants organiques dans le Fleuve Saint-Laurent. Par ailleurs, il a toujours su développer et/ou adapter des méthodes analytiques à la problématique scientifique posée. Il a rejoint en 2003 le Centre de Recherche et de Développement de Sainte Hyacinthe en tant que chimiste spécialiste en spectrométrie de masse. Actuellement, son principal champ d’intérêt est l’identification et la caractérisation des constituants alimentaires (arômes, polysaccharides, protéines, peptides, etc…) dans des matrices alimentaires par la spectrométrie de masse couplée à la chromatographie en phase liquide ou gazeuse. Dr. Sabik compte une quarantaine de publications avec comités de lecture (articles et revues scientifiques, chapitres de livres) et une cinquantaine de conférences scientifiques réalisées durant 25 années en recherche et développement sur les substances chimiques naturelles et anthropogéniques, et leur analyse par la spectrométrie de masse couplée à la chromatographie.

 

Armand Soldera

Université de Sherbrooke

Armand Soldera est professeur au département de chimie de l’Université de Sherbrooke (UdeS) depuis 2002.  Après une thèse sur les cristaux liquides à Strasbourg et deux stages postdoctoraux à l’Université Laval et RUG (Pays-Bas) sur les polymères, il intègre le Commissariat à l’Énergie Atomique comme ingénieur de recherche en charge de la simulation moléculaire des polymères. 

La finalité des recherches qui se font au laboratoire de physico-chimie moléculaire (LPCM) que dirige Pr. Soldera est de mieux comprendre le lien entre le moléculaire et le macroscopique en associant simulation, expérience et théorie.  C'est grâce à une concertation au sein de ce triumvirat effectué à chaque échelon temporo-spatial qu'il est possible de rendre compte des phénomènes microscopiques donnant naissance à une propriété macroscopique.  in fine, il est possible de concevoir un nouveau matériau aux propriétés améliorées. 

Outre ses activités de recherche, Pr. Soldera s’implique fortement dans la gestion de la recherche scientifique.  Il a été ainsi directeur du département de chimie de l’UdeS de 2010 à 2016, co-directeur du Centre Québécois sur les Matériaux Fonctionnels (CQMF) de 2008 à 2014, directeur du Centre d’Études sur les Matériaux Optiques et Photoniques de l’UdeS de 2006 à 2010, et est actuellement directeur du CQMF, directeur du Centre d’Étude sur les Matériaux Avancés de l’UdeS, membre du Conseil d’Administration de Calcul Québec, et membre de la commission enseignement du Groupe Français sur les Polymères.

Pr. Soldera a également à son actif la création du diplôme de 2e cycle de l’UdeS sur les nanomatériaux et caractérisations de pointe permettant d’accueillir les élèves ingénieurs de 3e année d’école d’ingénieur de France.  Une soixantaine d’ingénieurs provenant de 10 écoles ou universités de France ont déjà pu suivre ce cheminement formateur.

 
Conférenciers

Jean Paquette

Université de Sherbrooke

Jean Paquette est un diplômé du Département de chimie de l’Université de Sherbrooke (BSc et PhD, promotion de 1971). M. Paquette a fait carrière principalement au sein de la fonction publique fédérale en tant que chercheur et gestionnaire scientifique dans les domaines du nucléaire, de l’efficacité énergétique, des changements climatiques et du spatial, où il a été le vice-président de l'Agence Spatiale Canadienne. Il est l’auteur de nombreuses publications scientifiques dans le domaine de la chimie-physique et a contribué à l’élaboration de nombreuses politiques gouvernementales reliées à la science et technologie canadiennes. M. Paquette est bien au fait du rôle important que jouent la méthode et les connaissances scientifiques pour informer la prise décision pour des enjeux de société importants, de plus en plus complexes et souvent interreliés.

 
 

Anne-Marie Desbiens

La foodie scientifique

Détentrice d'un Baccalauréat en Sciences et technologie des aliments ainsi que d'un MBA de l'Université Laval, elle cumule plus de 6 années d'expérience comme gestionnaire dans l'industrie alimentaire. Elle est auteure du blogue ''La Foodie Scientifique'' depuis quelques années qui s'attarde à vulgariser de façon conviviale la science derrière les aliments. Elle aborde une foule de sujets et de mythes liés à la nourriture et son blogue obtient un très bel accueil dans les médias et autres plateformes qui s'intéressent à la science, aux aliments, ou au deux.

 
Juges à l'oral

André Beauchemin

Université d'Ottawa

André Beauchemin a obtenu son B.Sc. de l'Université Laval et son Ph.D. de l'Université de Montréal. Après un stage postdoctoral à Harvard, il a joint le département à l'Université d'Ottawa en 2004. Son équipe travaille en synthèse organique et a pour but de faciliter la synthèse de molécules azotées. Notre groupe s'intéresse à la construction de liens carbone-azote, à la catalyse de réactions difficiles, aux hétérocycles, à des isocyanates bizarres... et à la chimie prébiotique!

 

Pedro Alejandro Segura

Université de Sherbrooke

Pedro Alejandro Segura a obtenu son doctorat en Sciences (D. Sc.) en chimie analytique en 2009 à l'Université de Montréal. Il a effectué deux stages postdoctoraux à Environnement Canada (2009-2011) et à l'université McGill (2011-2013). Depuis 2013, il est professeur en chimie analytique et directeur du laboratoire en chimie analytique et environnementale au Département de chimie de l'Université de Sherbrooke. Depuis la fin de ses études graduées, ses recherches portent sur le développement de nouvelles méthodes d'identification et de quantification de contaminants organiques traces dans l'environnement. Plus précisément, son groupe de recherche cherche à étudier l’occurrence, le sort et la toxicité des produits pharmaceutiques, des cyanotoxines et des additifs du plastique qui se retrouvent dans les sols et eaux environnementales, c’est-à-dire les eaux de surface et les eaux usées.

 

Mohamed Siaj

Université du Québec à Montréal

Mohamed Siaj détient un doctorat en chimie de l'Université Laval obtenue sous la direction de Peter McBreen, un chef de file international spécialisé en science des surfaces. Après une formation postdoctorale au sein du groupe Colin Nuckolls à l'Université Columbia, New York, un établissement reconnu pour la recherche sur le graphène, M. Siaj a rejoint le département de chimie de l'UQAM en 2008 en tant que professeur adjoint. Il détient actuellement la position de professeur agrégé. M. Siaj possède une vaste expérience dans divers domaine de la science des surfaces, notamment sur les nanomatériaux et le graphène. Mohamed Siaj et son équipe ciblent présentement la croissance, la synthèse, la transformation et la caractérisation de matériaux électroactifs avancés de même que leur intégration dans les électrodes de carbone pour des applications chimiques et de biocapteurs. 

 

Pierre-Alexandre Turgeon

Université de Sherbrooke

Pierre-Alexandre Turgeon est nouvellement diplômé de l’Université de Sherbrooke où il a obtenu un doctorat en chimie sous la tutelle du Pr Patrick Ayotte. Ses travaux de thèse ont porté sur le développement d’un appareil permettant la séparation des isomères de spins de l’eau. À l’aide d’un faisceau moléculaire se propageant dans le vide et d’une lentille magnétique spécialement conçue pour l’occasion, la séparation des isomères ortho et para de la molécule d’eau a pu être réalisée et quantifiée pour la première fois. Les répercussions de ces travaux toucheront des domaines aussi variés que la chimie du milieu interstellaire et la résonance magnétique nucléaire. Depuis 2016, il agit à titre de coordonnateur de laboratoire, de professionnel de recherche et de chargé de cours en chimie physique à l’Université de Sherbrooke.

 
Juges aux affiches

Daniel Guay

INRS-EMT

Daniel Guay est professeur à l'Institut national de la recherche scientifique – centre Énergie, Matériaux et Télécommunications (INRS-EMT) (www.emt.inrs.ca). Le professeur Guay est physicien de formation. Sa programmation scientifique est centrée sur l’étude de nouveaux matériaux d’électrodes, plus particulièrement les matériaux nanostructurés préparés par broyage mécanique, ablation laser, électrodéposition et déposition plasma. De plus, il s’intéresse à la caractérisation des systèmes électrochimiques, notamment la caractérisation in situ des interfaces solide-liquide. Il est détenteur d’une Chaire de Recherche (Niveau 1) sur les matériaux énergétiques et auteur de près de 200 articles scientifiques.

 

Pierre Baillargeon

Cégep de Sherbrooke

Pierre Baillargeon détient un baccalauréat en chimie pharmaceutique et un doctorat en chimie supramoléculaire de l’Université de Sherbrooke.  En 2008, il a travaillé un an sur la synthèse d’agents de contraste en imagerie médicale à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke pour ensuite se consacrer à l’enseignement de la chimie au Cégep de Sherbrooke.  Depuis 2012, il a introduit dans cet établissement une approche pédagogique lui permettant d’effectuer des travaux de recherche avec ses étudiants dans le cadre du cours intégrateur du programme Sciences de la nature.  Il collabore aujourd’hui avec le milieu universitaire sur divers projets de recherche comme par exemple le développement de nouveaux cristaux organiques pour l’optique non linéaire, la synthèse de nouveaux polymères ou encore la mise au point de nouveaux laboratoires pour le collégial (volet éducationnel).

 

Hassan Sabik

CRDSH

Hassan Sabik a obtenu son Doctorat en Sciences (D.Sc.) en chimie analytique en 1991 à l’université d’Angers en France. Il a effectué deux stages postdoctoraux (1991-95) : au Centre Régional d’Étude des Produits Agropharmaceutiques en France et à l’Institut National de la Recherche Scientifique-Santé (INRS-Santé) à Pointe Claire au Québec. Il a ensuite travaillé à Environnement Canada au Centre Saint-Laurent (1995-2003) où il a réalisé plusieurs études de recherche sur le comportement et le devenir des contaminants organiques dans le Fleuve Saint-Laurent. Par ailleurs, il a toujours su développer et/ou adapter des méthodes analytiques à la problématique scientifique posée. Il a rejoint en 2003 le Centre de Recherche et de Développement de Sainte Hyacinthe en tant que chimiste spécialiste en spectrométrie de masse. Actuellement, son principal champ d’intérêt est l’identification et la caractérisation des constituants alimentaires (arômes, polysaccharides, protéines, peptides, etc…) dans des matrices alimentaires par la spectrométrie de masse couplée à la chromatographie en phase liquide ou gazeuse. Dr. Sabik compte une quarantaine de publications avec comités de lecture (articles et revues scientifiques, chapitres de livres) et une cinquantaine de conférences scientifiques réalisées durant 25 années en recherche et développement sur les substances chimiques naturelles et anthropogéniques, et leur analyse par la spectrométrie de masse couplée à la chromatographie.

 

Armand Soldera

Université de Sherbrooke

Armand Soldera est professeur au département de chimie de l’Université de Sherbrooke (UdeS) depuis 2002.  Après une thèse sur les cristaux liquides à Strasbourg et deux stages postdoctoraux à l’Université Laval et RUG (Pays-Bas) sur les polymères, il intègre le Commissariat à l’Énergie Atomique comme ingénieur de recherche en charge de la simulation moléculaire des polymères. 

La finalité des recherches qui se font au laboratoire de physico-chimie moléculaire (LPCM) que dirige Pr. Soldera est de mieux comprendre le lien entre le moléculaire et le macroscopique en associant simulation, expérience et théorie.  C'est grâce à une concertation au sein de ce triumvirat effectué à chaque échelon temporo-spatial qu'il est possible de rendre compte des phénomènes microscopiques donnant naissance à une propriété macroscopique.  in fine, il est possible de concevoir un nouveau matériau aux propriétés améliorées. 

Outre ses activités de recherche, Pr. Soldera s’implique fortement dans la gestion de la recherche scientifique.  Il a été ainsi directeur du département de chimie de l’UdeS de 2010 à 2016, co-directeur du Centre Québécois sur les Matériaux Fonctionnels (CQMF) de 2008 à 2014, directeur du Centre d’Études sur les Matériaux Optiques et Photoniques de l’UdeS de 2006 à 2010, et est actuellement directeur du CQMF, directeur du Centre d’Étude sur les Matériaux Avancés de l’UdeS, membre du Conseil d’Administration de Calcul Québec, et membre de la commission enseignement du Groupe Français sur les Polymères.

Pr. Soldera a également à son actif la création du diplôme de 2e cycle de l’UdeS sur les nanomatériaux et caractérisations de pointe permettant d’accueillir les élèves ingénieurs de 3e année d’école d’ingénieur de France.  Une soixantaine d’ingénieurs provenant de 10 écoles ou universités de France ont déjà pu suivre ce cheminement formateur.